Je peux très bien me passer de toi – Marie Vareille

Je peux très bien me passer de toi – Marie Vareille

Éditions : Charleston | Parution : 08/06/2015 | 315 pages | Acheter : ici

∴ Résumé ∴

Chloé, 30 ans et Parisienne jusqu’au bout des ongles, enchaîne les histoires d’amour catastrophiques. Un jour, elle conclut un pacte avec son amie Constance. Chloé devra s’exiler en pleine campagne avec l’interdiction d’approcher un homme et réaliser son rêve de toujours : écrire un roman. Constance, incorrigible romantique, s’engagera à coucher le premier soir avec un parfait inconnu.
De Paris aux vignobles du Bordelais en passant par Londres, cet étrange pari entraînera les deux amies bien plus loin que prévu… Réussiront-elles à tenir leur engagement ?

∴ Mon avis ∴

La toute première lecture Charleston dont je vous parle – pourtant ce n’est pas la première que je sais mais bon l’organisation et moi… – et non des moindre, c’est un double voir un triple défi. Il s’agit d’une lecture faite dans le cadre des Lectrices Charleston 2015 dont je fais partie, ce livre a été écrit par une des Lectrices Charleston de cette année (je trouve que ça donne une sonorité un peu particulière à la chose) et c’est du contemporain à forte tendance Chicklit.

La chicklit pour moi c’est compliqué, c’est un peu du « je t’aime moi non plus ». Je n’aime pas l’idée d’être directement visée par un type de lecture (mon côté parano probablement) et puis surtout c’est truffé de clichés au possible. Et forcément qui dit cliché dit facilité/manque de surprise. Je ne sais pas pour vous mais lire une histoire où l’on devine tout ou presque à l’avance, je trouve ça d’un ennui… Bref cette lecture s’annonçait compliquée et j’avais un peu la pression.

Dans ce livre on suit donc les « aventures » de Constance et Chloé, par alternance de récit et de point de vue. J’entends par là que vous avez les chapitres de Constance et ceux de Chloé où chacune se raconte et puis vous avez aussi par moment la même (ou presque) situation racontée par l’une puis par l’autre selon sa propre perception. C’est là que l’on constate que nos cerveaux alambiqués de filles ne voient absolument pas la même chose.
Vous avez Constance, rêveuse devant l’Éternel qui serait bien plus heureuse en se réincarnant en une héroïne de Jane Austen que dans le monde moderne. Et puis vous avez Chloé qui est l’incarnation de la femme active moderne bien dans ses pompes même si sentimentalement parlant c’est le chao.

Comme je le disais, les bases de la Chicklit avec tous ses clichés… Sauf que très vite j’ai accroché parce que j’ai compris Chloé et adoré Constance. Pourquoi ? Parce qu’en certains points c’était moi. J’étais un peu Chloé, beaucoup Constance, parfois ni l’une ni l’autre. Un engouement s’est créé, comme je m’y reconnaissais, je voulais savoir la suite (ma suite ?) et est-ce que j’aurais fait pareil ? Ou pas ? Du coup impossible de relâcher le livre. Certains évènements on les voit venir mais ça fonctionne et d’autres sont de totales surprises mais ça fonctionne d’autant plus.

Si je devais noter un point négatif, ce serait que j’ai eu un peu de mal à visualiser certains personnages, comme Vincent par exemple, soit j’ai loupé le truc soit la description était trop vague.

Mais ce que je retiens de cette lecture, c’est que cette fameuse Parisienne, celle qui est fantasmé (souvent déformée, mal représentée) ce n’est pas Chloé, ce n’est pas Constance. Non… la vraie Parisienne moderne, c’est Constance et Chloé réunies ! Une rêveuse un peu paumée, parfois butée mais qui sait ce qu’elle veut… Si tant est qu’elle arrive à se l’avouer, et là c’est une tout autre affaire…

Un vrai petit bonheur d’avoir découvert Marie Vareille par cette histoire et je ne manquerai pas de la suivre de prêt. Je ne sais pas si me suis réconciliée avec la Chicklitt, mais les nanas vues par Marie, je signe tout de suite !

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 réactions au sujet de « Je peux très bien me passer de toi – Marie Vareille »

    1. @Marie, merci à toi pour ce livre, et j’attends avec impatience la suite de tes publications. Je vais essayer de me procurer ton précédent livre également. Ma curiosité semble piquée… ;-)

  1. Coucou ! Ce livre est dans ma wishlist estivale ! Ta chronique me donne encore plus envie de me le procurer. J’aime bien la chick -lit d’ordinaire en revanche je n’en ai jamais lu d’une auteur française :) A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *