Nos faces cachées – Amy Harmon

Nos faces cachées – Amy Harmon

Éditions : Robert Laffont | Parution : 22/01/2015 | 437 pages | Acheter : ici

∴ Résumé ∴

Ambrose Young est beau comme un dieu. Le genre de physique que l’on retrouve en couverture des romances. Et Fern Taylor en connaît un rayon, elle en lit depuis ses treize ans. Mais peut-être parce qu’il est si beau, Ambrose demeure inaccessible pour une fille comme elle. Jusqu’à ce qu’il celle de l’être…

Nos faces cachées est l’histoire de cinq amis qui partent à la guerre. L’histoire d’amour d’une jeune fille pour un garçon brisé, d’un guerrier pour une fille ordinaire. L’histoire d’une amitié profonde, d’un héroïsme du quotidien bouleversant.
Un conte moderne qui vous rappellera qu’il existe un peu de Belle et un peu de Bête en chacun de nous…

∴ Mon avis ∴

Encore une fois, comment passer à côté de ce livre ? LE gros buzz avant même sa sortie. Décidément booktube aura ma peau ! Par chance (ou non), j’ai réussi à ne tomber que sur des avis globaux, rien de spoilant. Le fait de n’avoir eu que des avis qui étaient plus des réactions à vif, m’a permis de m’ imaginer « mon » histoire et de me forger mes propres attentes envers ce livre…

L’histoire commence plutôt classiquement, nous sommes dans du Young Adult, donc : le lycée, les clans, les beaux sportifs, les vilains petits canards… Rien de bien nouveau, mais je suis tellement impatiente que je fais abstraction de ce foisonnement de clichés qui m’ennuie au possible. Ce que j’attends arrive, lentement… trop lentement ! Il faut une centaine de pages pour que les cinq jeunes amis partent en mission. Le livre ne faisant pas 800 pages, je m’inquiète un peu de la suite, mais bon, avec un peu de chance… Eh bien non ! Le récit est fait d’aller-retour entre le avant, le pendant, le avant-avant et ça me frustre de plus en plus. Les passages sont trop brefs, une succession de flashs comme interrompus trop tôt.

Pour être un peu plus précise, des avis que j’avais vu/lu et de ce que j’avais déduis du résumé, je m’attendais plus à une histoire sur « l’aventure » d’amis partis à la guerre, de la douleur et de reconstruction. Ce que moi j’attends et « j’aime » des livres parlant de soldats. Ici, j’ai eu l’impression que l’auteur voulait me raconter une histoire dont elle ne savait rien plus que les on-dit, que c’était une retranscription approximative – et trop simpliste – de la vie du soldat, de son retour et de son traumatisme.

Mais là, je n’ai pas du tout trouvé mon compte. Dans un sens j’ai été grandement déçue, parce que ce n’était pas ce que je « voulais », ce n’était l’histoire que j’avais imaginé. Maintenant, c’est tout de même une belle histoire, émouvante, bien construite. Sauf que je n’ai pas réussi à être totalement touchée. Probablement à cause des mes attentes faussées… Mais aussi parce qu’à mon goût il y avait trop de facilités : la fille banal voire pas terrible du tout qui craque pour le beau gosse qui s’en fout royalement, puis il commence à se poser des questions à son sujet, il part à la guerre et revient défiguré, la demoiselle est devenue magnifique entre temps… Je n’y arrive pas, c’est trop loin de moi et j’ai du mal à y croire.

Vous l’aurez compris, j’ai été déçue, il y a des points qui m’ont dérangé, mais ça reste tout de même une belle histoire. Un bon moment de lecture, si à l’inverse de moi vous n’attendez pas une histoire profonde et précise. J’ai tout de même attribué un 4/5 à ce livre, parce qu’il est mignon, touchant, mais… un peu trop superficiel à mon goût.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *