* Un roi sans lendemain – Christophe Donner

* Un roi sans lendemain – Christophe Donner

Éditions : Le livre de poche | Parution : 09/09/2009 | 384 pages | Acheter : ici

∴ Résumé ∴

Qui a tué l’enfant du Temple ?
C’est la question que se pose aussitôt Henri Norden, quand on lui demande d’écrire le scénario d’un film consacré au fils de Marie-Antoinette et de Louis XVI.
Principal suspect : Jacques-René Hébert, écrivain favori des sans-culottes et directeur du Père Duchesne, le journal le plus scandaleux et le plus célèbre de la Révolution. A l’heure où l’on pense avoir authentifié le cœur de Louis XVII, le tabou sur le destin de ce « roi sans lendemain » est-il vraiment levé ? La réponse est expiatoire. Si elle n’est pas dans le film de Norden, elle se trouve dans le roman de Donner.

∴ Mon avis ∴

Voilà un thème qui était fort prometteur, un auteur à polémique (Henri Norden) auquel on demande d’écrire un scénario sur Louis XVII, ce dernier se met en quête la vérité ou plutôt de la réalité. Qu’est-il véritablement arrivé à «L’enfant du Temple» ? Est-il mort ? A-t-il  été sauvé ?…

Malheureusement les promesses ne sont pas au rendez-vous. De ce livre, en ressort un avis mitigé.

Une nouvelle approche de la Révolution Française, moins académique que celles des historiens, où la violence n’aurait été motivée que par la violence et non un contexte social, où la plume acerbe d’un homme – Jacques René Hébert – et son «Père Duchesne» attise la haine des «sans-culottes» envers la famille royale, est assez convaincante.

Là où le roman pêche, c’est d’avoir voulu mêler l’histoire de Louis XVII à celle d’Henri Norden.

D’autant que le vrai personnage central n’est pas Louis XVII, mais Jacques René Hébert pour qui Henri voue un culte à peine dissimulé et dans lequel il se retrouve. L’idée semblait intéressante, seulement le parallèle est maladroitement amené et trop peu approfondi.

S’il fallait retenir une chose de ce livre c’est la partie «historique», si tant est que tous les faits soient avérés mais dans le cas contraire c’est une belle histoire romancée bien ficelée.
Quand au concept de l’élaboration du scénario qui amène le récit historique, il n’a aucun intérêt, on ne s’en porterait pas plus mal s’il n’en avait jamais été question, d’autant qu’aux deux-tiers du livre il disparaît tout bonnement.

A lire donc, pour connaître un peu mieux ce petit roi qui ne sera jamais.

∴ Morceaux choisis ∴

« Ce qui les intéresse (les historiens) dans la Révolution française, depuis toujours, c’est l’analyser, lui trouver du sens. Ils ne la racontent pas, ils la pensent. »

« Louis XVII ne sera jamais considéré comme une figure historique majeure, et encore moins comme un sacrifice fondateur. Les historiens abandonnent aux romanciers le traitement du deuil. « 

∴ Livre reçu en partenariat ∴

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *