* L’Allemand qui sauva Bordeaux par amour – Erick Schaake

* L’Allemand qui sauva Bordeaux par amour – Erick Schaake

Éditions : Michel Lafon | Parution : 18/03/2011 | 250 pages | Acheter : ici

∴ Résumé ∴

Heinz Stahlschmidt, sous-officier, arrive à Bordeaux avec la Wehrmacht. Très vite, il se prend d’affection pour la ville et ses habitants, et tombe amoureux d’une Française, Henriette.
Pendant l’été 1944, alors que la guerre est perdue pour son camp et que les forces allemandes commencent à évacuer la France, Heinz reçoit l’ordre de faire sauter les quais de la ville, ce qui condamnerait des milliers d’innocents à une mort certaine. Au péril de sa vie, le jeune homme décide de désobéir à cet ordre criminel. Il passe à l’action et détruit le dépôt de munitions situé près du port.
Après cet acte de bravoure et de rébellion contre l’Allemagne nazie, Heinz se cache jusqu’à la fin de la guerre dans une famille de résistants. Naturalisé Français en 1947, il prend alors le nom de Henri Salmide, et épouse enfin sa chère Henriette…

∴ Mon avis ∴

L’Histoire, la Seconde Guerre mondiale, un récit (trop rare dans la littérature) qui différencie la Wehrmacht des SS, qui montre que le Soldat Allemand n’est pas forcément le vilain-méchant comme c’est bien trop souvent le cas dans la mémoire collective.

Ici on parle de ces femmes qui ont eu le tord de tomber amoureuse de l’Ennemi. Comme si l’amour connaissait la raison. Heinz et Henriette s’aiment en dépit de la situation, de la sécurité. C’est une histoire vraie dans la Grande Histoire.

Oui c’est beau, c’est triste, c’est courageux. Sauf que le récit manque cruellement de profondeur, à ne distiller que de trop brèves anecdotes, malheureusement on ne peut qu’avoir la sensation que les choses ont été romancées. Ce qui est fort dommageable car par amour pour Henriette, mais aussi probablement par amour de l’Être Humain, Heinz refusera de suivre les ordres risquant d’être fusillé pour avoir commis un attentat envers l’armée allemande, contre ses camarades et ceux qu’ils ne comprenait plus.

A la lecture du résumé, j’étais déjà extatique ce qui peut être à double tranchant. Même si l’histoire est touchante, je n’ai pu qu’être déçue par la façon dont le sujet a été traité.

Ce qu’il y a à retenir c’est que ce sont les petites histoires qui font la grande. Et que sans le courage (ou la folie ?) de simples personnes on peut en sauver bien d’autres.

A lire pour ne pas oublier les actes de tant d’anonymes.

∴ Morceaux choisis ∴

« Oui ! Henri, tu es l’homme dans ce qu’il a de meilleur, cette lumière de l’âme qui refuse la barbarie sous toutes ses formes : là est ta grandeur ! »

« Mais quel crime ai-je donc commis ? Celui d’aimer ? Un ennemi ? Un boche ? Qui s’arroge le droit de juger ce qu’est l’amour ? »

« Même les plus hautes autorités ecclésiastiques ont accepté que la ville soit désormais à l’heure allemande et ont célébré une messe à la cathédrale Saint-André. Ce n’est plus la sainte communion, mais la sainte collaboration ! Ils obligent même Dieu à devenir collabo ! »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une réaction au sujet de « * L’Allemand qui sauva Bordeaux par amour – Erick Schaake »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *