Northanger Abbey – Jane Austen

Northanger Abbey – Jane Austen

Éditions : Ebooks Gratuits | Parution : 06/01/2008 | 210 pages (208 kb – format epub) | Acheter : ici

∴ Résumé ∴

La jeune et naïve Catherine Morland est invitée par des voisins de ses parents à passer quelques semaines à Bath. Là, elle se lie d’amitié avec la jeune et inconstante Isabelle Thorpe et son frère, le présomptueux John qui se pose rapidement en prétendant de Catherine. Elle y rencontre également Henry Tilney et sa charmante soeur Eléonore. Catherine n’est pas insensible au charme de Henry. Aussi, quand le père d’Henry invite Catherine à passer quelques jours dans sa maison, elle est au comble du bonheur. D’autant plus que Catherine, très imprégnée par ses lectures de romans gothiques alors très à la mode, apprend que la demeure de M. Tilney est une ancienne abbaye : Northanger Abbey.

∴ Mon avis ∴

Jane Austen, l’une des références de la littérature anglaise (même si certains la snobent). Par l’un des plus grands mystère – et un peu mon esprit de contradiction – lorsqu’on me parle de référence soit je fuis en courant, soit j’esquive. Mais à force d’entendre parler de cette auteure sur la blogosphère, par des personnes avec qui j’ai des avis et goûts similaires (sinon aucun intérêt), je me disais que je devrais peut-être tenter une ou deux lectures de cette dame…

Et c’est à ce moment, que par miracle, une lecture commune, ou plutôt un bookclub a été lancé sur Livr@ddict autour de quelques titres austeniens. Si on ajoute à cela que ces livres sont disponibles en ebooks gratuits (comme ça pas d’excuses). Fatalement, il fallait que je me lance !

Les résumés, je pense que je vais définitivement arrêter sauf en cas de quatrième de couverture peu explicite parce que quel intérêt de se répéter ? D’autant, et je me trompe peut-être, qu’un résumé de Jane Austen n’est pas très utile. D’après mon ressenti de lecture, tout l’attrait est dans les relations, les non-dits, les sous-entendus et la plume de l’auteure. Et ça, cela ne se résume pas.

Comme dis plus haut, c’est ma première lecture austenienne aboutie (j’avais tenté Orgueil et Préjugés l’an passé mais ça ne m’avait pas parlé), donc c’est en tant que païenne en cours de conversion que je vais parler. Par conséquent, je prie les pro-austeniens d’être indulgents avec d’éventuelles âneries que je pourrais dire.

Dès les premières lignes, j’étais perplexe quand aux sens des phrases. Avais-je une mauvaise traduction ? (ce qui est possible avec un ebook gratuit) Plus d’un paragraphe n’avait aucun sens et je devais le relire deux ou trois fois. Autant dire que cela partait plutôt mal. Sur ce point, je ne peux dire si cela venait de la version que j’avais dans les mains. Mais par le plus grand des mystères, je me suis prise à l’histoire et j’ai fini par m’y faire. Et là, impossible de lâcher ce livre !

Je dois véritablement saluer le talent de Jane Austen, parce que notre héroïne, Catherine, avait tout pour que je ne l’aime pas. Le côté naïve pour ne pas dire godiche, c’est une chose que je ne supporte pas pour un personnage. Mais ici, étrangement cela fonctionne, j’ai beaucoup aimé cette jeune fille. Je pense même m’être prise d’affection pour elle. Et je ne pourrais l’expliquer, peut-être par l’humour grinçant de l’auteure.

D’après quelques avis que j’ai lu sur cette histoire, j’avoue en avoir consulté peu et ce volontairement pour ne pas me faire influencer, il s’agirait là du roman le plus « humoristique » de Jane. Ce qui m’ennuie un peu car c’est ce que j’ai beaucoup aimé et que j’aimerai retrouver dans les autres romans.

Là où je fus étonnée aussi, c’est d’apprécier les petites incursions de Jane qui apostrophe le lecteur. Habituellement, c’est aussi quelque chose qui me dérange. Un peu comme si quelqu’un venait m’interrompre dans ma lecture (ce qui est fortement dangereux).

Au delà des personnages féminins qui semblent être le centre des histoires, je suis surtout intriguée par les personnages masculins. Ici est né une grande frustration de ne pas en savoir ni en voir plus de Henry Tilney. Je ne sais pas si c’est volontaire de la part de l’auteur ou bien est-ce le décalage de générations qui fait qu’à l’époque où Jane a écrit elle ne s’adressait (forcément) pas à des personnes ayant la vision des choses que l’on peut avoir aujourd’hui. Mais j’ai eu l’impression de prendre les choses en décalage et du coup d’avoir une certaine frustration.

Frustration certes, mais qui a un effet plus que positif puisque je n’ai qu’une envie c’est de lire tous les autres livres de Jane Austen. Et cette fois je compte bien finir « Orgueil et Préjugés ».

Rendez-vous sur Hellocoton !

7 réactions au sujet de « Northanger Abbey – Jane Austen »

  1. Pour ma part, j’ai lu aussi Raison et Sentiments et Orgueil et Préjugés. C’est vrai que j’ai trouvé Northanger Abbey bien différent. Plus de références en littérature (puisque ça parle tout de même de la littérature gothique de son temps) et avec les adresses au lecteur.
    Contente que tu aies aimé ta lecture !
    A bientôt pour Mansfield Park ;)

  2. J’ai lu la même version que la tienne, et apparemment, la traduction de Fénéon est considérée comme excellente ! Mais peut-être le style, volontairement obscur, participe à la parodie ?
    Concernant Tilney, il est vrai qu’il apparaît peu, et il me semble que certains personnages masculins sont plus fades que leurs partenaires féminines dans l’oeuvre d’Austen (je pense à Raison et Sentiments avec Edward Ferrars).
    Rendez-vous pour le prochain round alors ! ;)

  3. Comme toi, d’habitude je n’aime ni les héroïnes un peu nunuches, ni les apostrophes de l’auteur à l’attention du lecteur… Et pourtant, de la même façon, j’ai adoré « Northanger Abbey »! Elle est forte, cette Jane Austen!

  4. C’est marrant que tu n’es pas fini Orgueil et préjugés généralement c’est un livre qui plait au grand nombre. Ta chronique est drôle jamais beaucoup. C’est super que cette lecture t’ai fait aimé Jane Austen, je trouve que c’est un classique abordable pour le plus grand nombre. Merci pour ton avis et a bientôt pour une prochaine lecture commune. ^^ Oui, je suis énormément en retard, mais le but est de l’avoir lu et de lire vos avis. :)

    1. Visiblement avec ce livre ça passe ou ça casse… L’humour est assez subtil et particulier. Pour l’instant c’est ma seule lecture de cette auteure donc je n’ai pas beaucoup de points de comparaison. En tout cas j’espère que tu trouveras ton compte avec un autre livre de Jane Austen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *