Du bleu aux bleus – Abèle-France Ataroff

Du bleu aux bleus – Abèle-France Ataroff

Éditions : Persée | Parution : 2012 | 108 pages | Acheter : ici

∴ Résumé ∴

À 82 ans, Résistante FFI, Pupille de la Nation, Grande Invalide de Guerre décorée de la Croix de Guerre 39-45, de la Croix du combattant volontaire de la Résistance et de la Croix du combattant… Je témoigne avec d’autres Résistants dans les collèges et lycées les valeurs et les principes acquis lors des combats pour la Libération. S’ensuit le besoin logique de mettre par écrit mes souvenirs de petite fille puis de jeune adolescente à Marseille pendant l’occupation allemande entre 1940 et 1944.

Voici donc le récit de ces années de contraste entre la France en paix de mon enfance et celle en guerre sous le régime de Vichy. J’y dévoile l’existence semi-clandestine, puis clandestine suite à une dénonciation, que j’ai menée avec mes parents résistants FTP-FFI de 1942 à 1944.

L’arrivée des troupes alliées au sud de Marseille donna lieu à une ultime mission qui s’avéra tragique pour notre famille.

∴ Mon avis ∴

Est-ce encore utile d’introduire le contexte de ce livre ? La Seconde Guerre Mondiale, nous la connaissons dans les grandes lignes. Ce conflit et les ignominies qui en découlèrent prennent un tout autre sens lorsque l’on suit des personnes plus qu’une population dans sa globalité. C’est donc pour cela que ce livre m’a intrigué.

Plutôt qu’un récit fluide et continu, il s’agit ici d’un recueil des souvenirs d’une petite fille. Mais une petite fille, pas tout à fait comme les autres. Ses parents sont résistants, elle le sait mais ne connaît pas réellement leur rôle dans cette lutte clandestine. Parfois, elle les aide, sans pour autant comprendre ce qui se trame.

Au fil des pages, on découvre les évènements en même temps qu’Abèle-France, on les vit comme elle les a perçu sans pour autant en connaître la finalité. C’est à la fois touchant mais tout aussi déroutant. Pour ma part, j’ai manqué d’éléments pour me sentir totalement imprégnée, pas suffisamment d’informations pour situer les choses et me sentir proche de cette fillette.

J’aurai aimé savoir et comprendre comment la petite Abèle-France s’était construite à la suite de ces évènements, comment elle avait perçu et compris ce qu’elle avait vécu avec du recul.

Le témoignage est élégant et pudique, peut-être un peu trop… Il n’en reste pas moins important.

∴ Livre reçu en partenariat ∴

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *