Hunger Games (T1) – Suzanne Collins

Hunger Games (T1) – Suzanne Collins

Éditions : France Loisirs | Parution : ??/2009 | 400 pages | Acheter : ici

∴ Résumé ∴

Chaque année, à Panem – une société reconstruite sur les ruines des États-Unis – deux adolescents sont choisis pour participer au Jeu de la Faim. La règle est simple : tuer ou se faire tuer. 12 districts, 24 candidats. Seul le gagnant survivra ! Les caméras tournent, le jeu infernal commence, la télé-réalité fait rage….

∴ Mon avis ∴

Toute première lecture dans le genre de la « dystopie ». S’il y a bien un style vers lequel je ne pensais pas me tourner c’est bien celui-ci. Comme je vous l’ai déjà dis (je crois), mon esprit pragmatique/logique a un mal fou avec tout ce qui n’a pas d’explications logiques. Donc fatalement, un monde créé de toute pièce, ou plutôt une réalité alternative me semble improbable…

Sauf que, une fois encore, prise « au piège » sur Livr@ddict et ses challenges, ce livre s’est retrouvé dans ma PaL en moins de temps qu’il n’a fallu le dire. Il y a traîné un certain temps. Plus d’un avis positif voir extatique circulait sur son compte mais de la part de personne qui affectionnent la SF ou la dystopie. Puis, j’ai fini par voir des blogo-lectrices pas spécialement fan du genre qui tombaient sous le charme. J’ai donc sorti ce livre des mes étagères.

Dès les premières lignes, j’ai été happée par la plume de l’auteur qui est aussi fluide que fascinante. Le langage est simple, d’où la fluidité, mais sans avoir les défauts de la littérature jeunesse (à savoir beaucoup trop de simplicité).

A ma grande surprise, le récit n’est pas si improbable que cela, au jour d’aujourd’hui je vois assez mal arriver ce genre de choses, mais peut-être n’en sommes nous pas si loin… J’ai pris cette histoire comme une sorte de satire des dérives de notre société, avec en premier lieu la télé-réalité, la violence mise en exergue, le manque de certaines ressources vitales, l’instrumentalisation de la part des politiciens…

Une histoire assez dure, peut-être plus psychologiquement finalement, mais quelque part nécessaire. Au delà du coté  fantastique/science-fiction, je pense sincèrement qu’il y a une autre dimension à y trouver. Un peu comme une double lecture : celle pour le public « jeunesse » et celle pour un public plus « adulte ».

Toujours est-il que j’ai adoré, je pense pouvoir parler d’un coup de coeur. J’ai hâte de lire les deux autres tomes, probablement l’un à la suite de l’autre. Même si je n’ai pas envie d’avoir une fin à cette aventure…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *