Une place à prendre – J.K. Rowling

Une place à prendre – J.K. Rowling

Éditions : Grasset | Parution : 05/2012 | 680 pages | Acheter : ici

∴ Résumé ∴

Bienvenue à Pagford, petite bourgade anglaise paisible et charmante : ses maisons cossues, son ancienne abbaye, sa place de marché pittoresque… et son lourd fardeau de secrets. Car derrière cette façade idyllique, Pagford est en proie aux tourmentes les plus violentes, et les conflits font rage sur tous les fronts, à la faveur de la mort soudaine de son plus éminent notable.

Entre nantis et pauvres, enfants et parents, maris et femmes, ce sont des années de rancunes, de rancœurs, de haines et de mensonges, jusqu’alors soigneusement dissimulés, qui vont éclater au grand jour et, à l’occasion d’une élection municipale en apparence anodine, faire basculer Pagford dans la tragédie.

∴ Mon résumé ∴

Dans un premier temps, je tenais à remercier Livr@ddict et les Éditions Grasset qui par le biais de leur partenariat m’ont permis de recevoir de livre, dont je vais enfinnn donner mon avis.

Il est impossible ou presque de dissocier le nom de J.K. Rowling de son célèbre Harry Potter. Et pourtant celle-ci s’est lancé le défi de changer radicalement de registre en s’adressant à un public adulte (quoique une bonne partie de son lectorat Potterien était déjà bien au-delà du public jeunesse). Certains auront une appréhension à la vue de ce virage. Pour ma part n’ayant pas totalement adhéré aux aventures du petit sorcier pas taper s’il vous plaît, j’étais plutôt curieuse de voir ce qui serait proposé.

Au premier coup d’œil le constat est fait : Madame Rowling est une adepte des pavés, boudiou que ce livre est impressionnant. Au point même que cela peut-être rebutant, si on ajoute cela au fait que je trouve la couverture particulièrement vilaine, ce n’était pas gagné.

Commençons par ce que je n’ai pas apprécié, outre l’aspect général du livre (eh oui ça compte aussi, surtout qu’il n’est pas très « maniable » pour la lecture) : le ton ! Ce qui se voulait drôle ne m’a pas fait rire, à peine sourire et encore. Mais surtout un vocabulaire (pour certains personnages) faussement vulgaire et totalement désagréable et lourd. Pourtant je ne suis pas la dernière à me bidonner de blagues potaches ou d’échapper quelques expressions fleuries. Sauf que je n’ai pu m’empêcher de me demander si ce n’était pas un moyen de marquer la transition de la littérature « jeunesse » à celle pour « adulte », et ça… c’est moche !

Difficile de voir où l’auteure veut nous mener durant la lecture, trop de personnages, trop de blabla. On s’y perd et surtout on s’ennuie. Concrètement l’intérêt et les « rebondissements » arrivent à plus de 450 pages. Pour moi c’est un loupé.

Tout n’est pas négatif, loin de là, je pense que le sujet aurait été meilleur s’il avait été traité différemment et surtout d’une façon plus dynamique. Trop de personnages dont certains en éclipsent d’autres alors qu’ils ne sont pas, à mon sens, intéressants. Maladresse ou manque de profondeur psychologique ? Des erreurs que j’aurais plus facilement pardonné à tout premier roman. Seulement voilà, J.K. Rowling n’est pas une débutante.

Ce virage, à mon sens est un essai non transformé. Quant à poursuivre dans la sincérité, si je n’avais pas reçu ce livre dans le cadre d’un partenariat, je l’aurais abandonné. Plus d’un mois en demi pour le lire : c’est trop.

∴ Livre reçu en partenariat ∴

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 réactions au sujet de « Une place à prendre – J.K. Rowling »

    1. Les avis varient énormément, j’ai l’impression qu’on adore ou on déteste… Je pense qu’il est à lire pour se faire son propre avis. Après, beaucoup de fans d’Harry Potter semblent adorer donc…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *