Noblesse Oblige (T1 : Le Duc mis à Nu) – Sally MacKenzie

Noblesse Oblige (T1 : Le Duc mis à Nu) – Sally MacKenzie

Éditions : Milady | Parution : 05/2012 | 360 pages | Acheter : ici

∴ Résumé ∴

L’habit ne fait pas le duc.
La chance ne sourit décidément pas à Miss Sarah Hamilton, fraîchement débarquée de Philadelphie. Pour obéir aux dernières volontés de son père, elle se rend en Angleterre chez son oncle, le comte de Westbrooke, mais des marins maladroits font tomber sa malle dans le port de Liverpool. Démunie et un peu perdue, Sarah se voit réserver un accueil pour le moins étrange dans l’auberge où elle compte passer la nuit. À son réveil : stupeur ! Un homme nu partage son lit ! La voici compromise, et mêlée aux dangereuses affaires de famille du séduisant duc d’Alvord…

∴ Mon avis ∴

Livre acheté sur un coup de tête, j’ai bêtement flashé sur la couverture dont la police d’écriture m’a rappelé un dessin animé que je regardais lorsque j’étais gamine, autant dire que plus subjectif comme choix… Et un petit peu aussi par curiosité, quasi toutes les parutions chez Milady me faisant envie, la nouvelle collection « Romance » m’intriguait. Ce qui est somme toute étrange car la littérature romance me gonfle assez rapidement. Passons donc sous silence mon récent abonnement dans une certaine collection réputée du style greluche qui chougne

Miss Sarah Hamilton se trouve contrainte de quitter son Amérique natale pour rejoindre la vieille Angleterre et son oncle, le Comte de Westbrooke afin de respecter les dernières volontés de son père, mais surtout pour se trouver une situation. Après maintes péripéties inévitables pour une jeune demoiselle clairement pas débrouillarde pour deux sous, elle se retrouve bien malgré elle compromise avec un certain Duc d’Alvord… Au programme : des quiproquo en veux-tu en voilà, des affaires louches, des vilains-méchants bandits et une histoire d’amour… ou pas.

Dans l’ensemble, j’ai apprécié cette lecture fraîche et légère. Jusqu’au deux-tiers, je me suis nettement bien marrée malgré le fait que la Miss Sarah et moi ça ne va pas être possible. Sa gaucherie qui aurait pu être touchante m’a exaspérée, je ne me suis absolument pas attachée à elle ! Par contre, le Duc d’Alvord est un personnage bien plus savoureux, si je puis me permettre ; il est plus crédible et beaucoup mieux « construit » psychologiquement.

Un style littéraire qui n’échappe malheureusement pas aux clichés, on adhère ou pas. Une romance sur fond historique, qui a réussi – en partie – la seule chose que j’apprécie dans la chick-lit, à savoir la petite pointe d’humour sans en avoir l’aspect superficiel.

Pour résumer, c’est frais, léger, gentillet. Maintenant ce n’est pas du grand art non plus. Un bon divertissement entre deux lectures plus « lourdes », je tenterai probablement la suite de la saga, puisque que si j’ai compris la suite mettra en avant des personnages qui n’étaient que secondaire dans ce premier tome. Ma curiosité m’emportera…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *