Le Livre perdu des sortilèges – Deborah Harkness

Le Livre perdu des sortilèges – Deborah Harkness

Éditions : Le Livre de Poche | Parution : 05/2012 | 840 pages | Acheter : ici

∴ Résumé ∴

Diana Bishop a renoncé depuis longtemps à un héritage familial compliqué pour privilégier ses recherches universitaires, une vie simple et ordinaire. Jusqu’au jour où elle emprunte un manuscrit alchimique : l’Ashmole 782. Elle ignore alors qu’elle vient de réveiller un ancien et terrible secret – un secret convoité par de nombreuses et redoutables créatures. Dont Matthew Clairmont. Un tueur, lui a-t-on dit. Malgré elle, Diana se retrouve au coeur de la tourmente.

∴ Mon avis ∴

Ce livre aura été celui de ma toute première participation à une lecture commune, organisée par Anastasia.B sur Livr@ddict, qui avait lieu ce 6 octobre.

Comme vous pouvez le voir, je démarre hyper bien puisque j’ai deux jours de retard. Et pas uniquement dans la rédaction, puisque j’ai refermé le livre cet après-midi, tout en ayant commencé il y a une bonne dizaine de jours (voir un peu plus).

Au vu des diverses chroniques que j’ai déjà pu lire sur ce livre, les retours sont aux antipodes, bizarrement dithyrambiques pour les toutes premières publiées, parfois mauvaises ensuite et enfin à présent mitigées. Probablement l’effet soufflet… Toujours est-il que pour je me situe en dessous du coup de cœur mais au dessus du mitigé.

Trêve de blablatage futile, passons à présent au récit qui est rondement bien mené et l’univers à la fois créatif et documenté. La littérature fantastique n’est pas véritablement ma tasse de thé, ou plutôt je suis une novice à l’esprit pragmatique – caractéristique qui complique l’immersion. Me parler de sorcières, de vampires et de démons, qui plus est totalement imbriqués dans la société actuelle est hautement périlleux voir improbable. Mais Deborah Harkness l’a fait, et j’ai apprécié !

Là où j’ai absolument été époustouflée c’est sur la crédibilité donnée au récit, cela ne peut venir que d’un gros travail de documentation pour convaincre le lecteur. Mêler des faits historiques au passé des créatures en les impliquant totalement sans que cela ne paraisse totalement ahurissant est un art. J’ai également apprécié l’idée que la Création repose sur l’Alchimie, c’est fascinant. Cependant, la partie scientifique liée à l’ADN m’a ennuyée au possible, même si elle sert le récit et les explications – probablement un mauvais souvenir de mes cours de sciences.

Au prime abord, on peut avoir l’impression que l’histoire d’amour prend le pas sur le récit, mais lorsqu’on y regarde de plus près c’est elle qui déclenche et explique beaucoup. Oui, sans elle beaucoup d’évènements n’auraient pas eu lieu, mais l’intérêt aurait-il été si grand ?

Soyons clair, c’est un pavé dont le contenu est extrêmement dense. Probablement l’un des points qui empêche le coup de cœur. Même si l’histoire m’a énormément plus, le fait qu’il y ait autant d’informations à assimiler sur toute la durée du livre m’a parfois un peu rebutée. Après, la date butoir de la Lecture Commune a aussi joué en ajoutant une petite pression supplémentaire. Disons que pour les adeptes de l’action, vous vous y retrouverez aux bons deux tiers du livre ! Mais il ne faut pas perdre de vue qu’il s’agit d’un premier tome, et qui donc pose les bases (relativement solides).

Les tâtonnements du début vont avec l’ignorance de Diana. Cette dernière étant le narrateur, nous suivons ses interrogations, ses errements, son apprentissage…

Pour résumer, j’ai beaucoup aimé l’univers et l’histoire proposé. J’ai hâte de lire la suite, programmée pour une lecture commune également. En espérant tout de même une suite un peu plus fluide au niveau de l’action.

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 réactions au sujet de « Le Livre perdu des sortilèges – Deborah Harkness »

  1. J’aime beaucoup ta chronique. Tu parles très bien de ce livre. J’ai aussi beaucoup aimé bien qu’il y ait des longueurs et beaucoup de détails. C’est effectivement très dense mais très intéressant.

  2. j’ai trouvé que le récit manquait d’action comparé à l’histoire d’amour qui prend le dessus sur tout le reste. Certes elle sert à expliquer pas mal de choses, mais j’ai eu l’impression que l’auteur avait oublié le livre perdu et les méchants en cours de route…
    Bonne continuation :p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *